Aisheen [Chroniques de Gaza]

Affiche Aisheen [Chroniques de Gaza]

« Elle est où la cité des fantômes ? », demande l’enfant au gardien du parc d’attractions. « Elle est là, juste là. Mais elle a été bombardée… Tu veux la voir ? » C’est par ces mots que commence le film, balade impressionniste dans une Gaza dévastée, au lendemain de la guerre. La cité des fantômes, c’est Gaza…

Un seul poissonCamp de Jabalya : un enfant joue avec un pneuTrois gamins sur la plage de GazaVisuel de l'affiche

Nicolas Wadimoff : réalisateur

Né en 1964 à Genève, Nicolas Wadimoff a été successivement guitariste dans un groupe de rock, avec lequel il a tourné dans plusieurs pays d’Europe, puis membre fondateur de l'association Etat d'Urgences : collectif en charge de la gestion de l’USINE, un centre culturel alternatif à Genève.

Après des études de cinéma à Montréal, il tourne en 1990 son premier documentaire,

Le Bol

, sur une soupe populaire à Genève. Puis, en 1991, 

Les Gants d’Or d’Akka

, sur un boxeur palestinien d’Israël. Entre 1992 et 1996, il travaille à la TSR (Télévision Suisse Romande) en tant que réalisateur pour différents magazines d'information, dont l’émission « Temps Présent ». À cette occasion, il tourne en Libye, en Algérie, en Palestine et en Israël, au Yémen, au Rwanda, au Chiapas, …

En 1996, il réalise son premier long-métrage de fiction,

Clandestins

, avec Denis Chouinard, primé à plus de quinze reprises dans les festivals internationaux. En 1999, il réalise le téléfilm

15, rue des Bains

, en 2000 le long-métrage cinéma

Mondialito

, et en 2002 le téléfilm

Kadogo, l’enfant-soldat

, pour France 2 et la TSR. Nicolas Wadimoff a également réalisé un documentaire sur l’aventure d’Alinghi, défi suisse pour la Coupe de l’America,

Alinghi, the Inside Story

, sorti au cinéma en 2003.

En 2004-2005, Nicolas Wadimoff initie et développe à travers sa nouvelle société, Akka Films, le projet

Swiss Palestinian Encounters

: à l’issue d’un atelier documentaire auquel participent de jeunes cinéastes palestiniens, cinq court-métrages documentaires voient le jour. Les films, présentés sous l’appellation

My Home

, sont montrés au Festival Visions du Réel en 2005, et sillonnent les festivals internationaux.

En 2005, il sort

L’Accord

, un long-métrage documentaire qui raconte les coulisses de l’Initiative de Genève ; le film est présenté au Festival de Locarno.En 2006, Nicolas Wadimoff coproduit

Summer 2006 in Palestine

, avec le Palestinian Filmaker’s collective, soit une collection de 13 courts-métrages de 3 minutes de cinéastes palestiniens.

Dès 2007, tout en développant ses propres projets, Nicolas Wadimoff produit entre autres

5 minutes from Home

, un documentaire de Nahed Awwad, présenté en compétition au Festival Visions du Réel à Nyon, le film

Dowaha (Les Secrets)

de Raja Amari, sélectionné au Festival de Venise 2009, et

Fix Me

de Raed Andoni, sélectionné au Festival de Sundance 2010.

En février 2009, au lendemain de la guerre à Gaza, il tourne le documentaire

Aisheen (Still alive in Gaza)

, primé au Forum du Festival de Berlin 2010, présenté en compétition au Festival Visions du Réel et à Hot Docs Toronto au printemps 2010. Il travaille actuellement à la préparation de son prochain long-métrage de fiction,

Libertad

, sur un scénario écrit avec Jacob Berger, à l'écriture d'une série pour la télévision,

Grand Hôtel

, ainsi qu'à la préparation d'un documentaire,

Dans les yeux de mon père

, avec l'auteur et comédien Moussa Maaskri.